La vallée du néant

La vallée du néant

Résumé

Nous en venons et nous y retournons. Pourtant, nous ne pouvons rien en dire. Le néant - qui n'est ni le rien, ni le vide - reste l'inconnu fondamental, le non-être, sans sensation, sans conscience et sans mémoire. Pour m'en approcher, prudemment, je me suis lancé dans une promenade, un peu au hasard des chemins, en reprenant un vieux thème persan. J'ai voulu voir comment d'autres ont réagi, ici ou là, dans l'histoire du monde, au plus secret, au plus insistant des mystères. J'ai découvert, au passage, plusieurs attitudes, qui peuvent paraître contradictoires. Chacun peut choisir. C'est banal à dire, nous sommes tous emportés par un mouvement irrésistible. Il est notre maître, et nous savons où il nous conduit. Rien ne reste, rien ne revient. Pour peupler ce passage où il n'y a « rien » (« N'y a-t-il rien dans ce rien ? » se demandait Chateaubriand), nous avons, au long des siècles, imaginé toute une farandole de monstres, de vapeurs, de fantômes, des hurlements, dont un grand nombre sont évoqués ici. Avec quelques questions inévitables : comment nous protéger du désespoir et de la vanité de toutes nos vies, si nous n'en devons rien garder ? Comment, peut-être, en tirer une force, et même une joie ? Pourquoi rire ? Pourquoi pleurer ? Et pourquoi rêver d'immortalité ?

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    9782738144799

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    342 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    422 g

  • Distributeur

    Hachette

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

Jean-Claude Carrière

Né le 17 septembre 1931 à Colombières-sur-Orb (Hérault) dans une famille de viticulteurs, Jean-Claude CARRIÈRE est un ancien élève du Lycée Lakanal et de l'École normale supérieure de Saint-Cloud. Licencié en lettres et diplômé en Histoire, il abandonne rapidement sa vocation d'historien pour le dessin et l'écriture.ÿIl publie en 1957 un premier roman Lézard et rencontre Pierre Étaix chez Jacques Tati. Il cosigne ses courts et longs métrages.ÿSa collaboration avec Buñuel dura dix-neuf ans, jusqu'à la mort de ce dernier. Mais il ne se consacrera jamais uniquement au cinéma.ÿParallèlement, il poursuit une carrière de dramaturge et d'adaptateur, en particulier avec Jean-Louis Barrault et Peter Brook.

empty