Astoria

Astoria (Préface Michel Le Bris)

Traduction P. GROLIER  - Langue d'origine : ANGLAIS (ETATS-UNIS)

À propos

Avant la ruée vers l'or et la conquête de la Californie, John Jacob Astor, un émigré allemand fut le premier multimillionnaire en dollars américains grâce à l'exploitation de fourrures. Il nous emmène dans ce qu'a été la vraie première richesse de l'Ouest, la forêt, qui faisait vivre tout un peuple de trappeurs, ainsi que des négociants de Montréal à Londres en passant par New York. Astor voulait créer un Empire de la fourrure, dont la capitale se serait appelée Astoria. Ce n'est pas seulement l'histoire d'une quête économique qui nous est racontée, mais bien la conquête d'un nouveau monde, d'une terre de songe qui porte en elle toutes les promesses du futur. On y explore, avec Washington Irving, les montagnes glacées, les flèches des Indiens, les flots du Pacifique ; l'écrivain invente devant nous un genre qui sera l'un des grands mythes du XXe siècle : le western.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782369145585

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    592 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    366 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Washington Irving

Né en 1783 dans une famille de commerçants, enfant épris d'école buissonnière, grand voyageur puis défenseur avant l'heure du droit d'auteur et de la protection de la propriété intellectuelle, créateur du nom de « Gotham City », Washington Irving, admiré par Lord Byron, fut, aux côtés de James Fenimore Cooper, le premier écrivain américain à succès. Il publie les Contes de l'Alhambra en 1832 - également publié chez Libretto - et c'est en 1836 qu'il fait paraître Astoria. Il est mort dans son lit en novembre 1859 à l'âge de soixante-seize ans.

empty