Fermeture de la librairie jusqu'au 27/11/2020

Le joueur d'échecs Le joueur d'échecs
Le joueur d'échecs Le joueur d'échecs

Le joueur d'échecs (commentaires Céline Calmet, Bertrand Louët)

À propos

La célèbre nouvelle de Zweig dans une édition adaptée aux élèves de 3e.

La nouvelle * Le docteur B. a résisté aux interrogatoires de la Gestapo grâce à un manuel d'échecs. Après sa libération, sur le paquebot qui le conduit de New York à Buenos Aires, il défie Czentovic, un génie des échecs, brutal et ignorant...
Une nouvelle hantée par cette question clé : quelle est la place de la raison et de la culture dans un monde dominé par la barbarie ?  * Un ouvrage en lien avec l'objet d'étude « Romans et nouvelles des XXe et XXIe siècles » du programme de français en troisième (3e).

Les compléments pédagogiques Par Céline Calmet.
* Soigneusement annoté, le texte est associé à un dossier illustré, qui comprend :
Des pistes d'ateliers à faire en classe ;
Un guide de lecture avec des repères et un parcours de l'oeuvre en 7 étapes ;
Un groupement « Textes & image » sur la figure du joueur ;
Une enquête « Histoire des arts » sur la représentation de la violence et le désespoir dans les arts visuels, à travers plusieurs oeuvres emblématiques.
* Et, sur www.classiquesetcie.com, pour l'enseignant, un guide pédagogique proposant un descriptif complet de la séquence et des fiches d'activités photocopiables sur l'oeuvre.

Rayons : Parascolaire > Classiques / Textes et commentaires > Français / Littérature > Collège

  • EAN

    9782218987120

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    160 Pages

  • Longueur

    17.5 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    155 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Stefan Zweig

Stefan Zweig (1881-1942), romancier, nouvelliste et dramaturge autrichien, naturalisé britannique, est l'auteur d'une œuvre prolifique qui ne cesse de susciter l'engouement du public et de multiples adaptations. Figure de proue lucide des cercles intellectuels de Vienne d'avant-guerre, il fuit la montée du nazisme et gagne l'Angleterre alors que "La Peur" - écrite en 1913 et parue en allemand en 1920 - paraît enfin en français (1935). Admiré pour la profondeur incarnée avec laquelle il traite l'exploration psychique de ses personnages féminins, il se fait connaître aussi pour son pacifisme. Révulsé par la Seconde Guerre mondiale, il convainc sa jeune épouse de se suicider avec lui, au Brésil, à l'âge de 60 ans.

empty