Après la littérature ; écrire le contemporain Après la littérature ; écrire le contemporain
Après la littérature ; écrire le contemporain Après la littérature ; écrire le contemporain

Après la littérature ; écrire le contemporain

À propos

La littérature est morte. Du moins, c'est ce que tentent de nous faire croire tous ceux pour qui la culture du contemporain irait dans le mauvais sens. Et s'ils avaient raison ? Si la littérature était morte ? Si elle était en effet en train de vivre une vie nouvelle, une vie après la mort ? Telle est la question que Johan Faerber a voulu prendre au sérieux dans cet essai électrique. Se plongeant dans la diversité affolante des oeuvres et des auteurs d'aujourd'hui, il y propose une boîte à outils inédite pour la compréhension de l'âge de la post-littérature. Une boîte à outils qui redistribue la totalité des critères de grandeur, des règles d'interprétation, de l'attirail conceptuel avec lequel nous avions l'habitude de lire les oeuvres. Jonglant avec v irtuosité du plus populaire au plus avant-gardiste, de la poésie au roman, de la francophonie au reste du monde, il dresse ainsi le portrait d'une époque nouvelle de la littérature, où celle-ci s'avère plus utile, plus urgente, mais aussi plus politique que jamais. La littérature est morte ? Vive la littérature !

Sommaire

Avant-propos. Nous ne sommes pas encore contemporains. Une modernité à contretemps. Un primitivisme à contretemps. Créer le contemporain. L'incontemporain. Prendre son temps. La page noire. La Mort de la Littérature. La fable noire de la littérature. Les Hommes du Livre. Après les Littératures. Comment commencer sans savoir que l'on finit ? Comment commencer quand tout est fini ? Comment recommencer quand tout est fini ? Écrire après, ou la littérature des relevailles. La littérature unfinie. La re-Littérature. Pour une physique de la littérature contemporaine. Une écriture pneumatique. Vers une sensualité de l'atome. Écrire : verbe transitif. De l'esthétique à l'esthésique du contemporain. Pour une littérature directe. Le poème du peuple. Diction, fiction, vision : pour une poématique du peuple. Une littérature affectuelle. Conclusion : la littérature est un sentiment.

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782130811657

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    288 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    298 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Johan Faerber

Spécialiste du Nouveau Roman et de la littérature contemporaine. Exerçant au lycée et à l'université, il a enseigné les techniques d'expression écrit et orale depuis 1998.

empty