Réinventer l'occident ; essai sur une crise économique et culturelle Réinventer l'occident ; essai sur une crise économique et culturelle
Réinventer l'occident ; essai sur une crise économique et culturelle Réinventer l'occident ; essai sur une crise économique et culturelle

Réinventer l'occident ; essai sur une crise économique et culturelle

À propos

Le monde a changé. Pas nos politiques. La crise financière puis économique a définitivement montré à ceux qui en doutaient que l'origine des problèmes avait changé de camp. Ce n'est plus le Sud qu'il faut redresser, éduquer, assurer. C'est le Nord qui divague, qui ne voit pas qu'il souffre d'un excès d'endettement causé par la faiblesse des salaires et la montée des inégalités. Le tournant historique, ce n'est pas la montée en puissance des grands pays émergents. C'est la fin du soliloque occidental : le monde se désoccidentalise.
En France, on a essayé d'apporter une réponse à ce déclin en redorant le blason de l'« identité nationale ». Les Français, pourtant, savent que les immigrés s'intègrent - a fortiori ceux issus des milieux populaires et des classes moyennes qui vivent avec eux ! Quant à la « menace musulmane », si menace il y a, elle est fortement exagérée, et on a tort de négliger le dialogue avec la Turquie et l'Iran qui inventent tous deux une modernité nationale, complexe certes, mais respectable.
Une fois admis la désoccidentalisation de notre monde qui est un exercice de modestie pour les pays européens et les États-Unis, il est temps de comprendre que le vrai enjeu, c'est la Chine et plus généralement l'Asie du Sud-Est. Quelle est leur stratégie ? Quelle est notre stratégie ? Si nous sommes capables de poser les bonnes questions, nous saurons aussi y répondre. L'horizon de cette interrogation est ni plus ni moins l'avenir des classes moyennes occidentales.
De même que la France s'est constituée au XVIIIe et XIXe siècle par l'unification d'un grand marché intérieur, processus qui s'est poursuivi sous la IIIe République par la mise en place de protections sociales, économiques et douanières, l'Europe doit écouter la demande de protection de ses classes moyennes tout en reconstituant un intérêt général européen aujourd'hui disparu.
Il faut protéger l'Europe par une régulation commerciale assumée et une politique industrielle et de formation aboutie. C'est avec cette nouvelle identité que l'Europe sera capable d'exister à nouveau. C'est tout l'enjeu des élections de 2012 : la France saura-t-elle à nouveau donner un sens à l'Europe ?

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique dans le monde

  • EAN

    9782081265929

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Hakim El Karoui

Hakim El-Karoui, 39 ans, est banquier d'affaire. Ancien élève de l'ENS, agrégé de
géographie, il a été la plume de Raffarin, avant d'appeler en 2007 à voter Ségolène Royal.
Fondateur du Club XXIe siècle, proche d'Emmanuel Todd, il intervient régulièrement dans le
débat public sur les thèmes de la diversité, de la Méditerranée, du protectionnisme
européen. Il a signé en 2006 chez Flammarion L'Avenir d'une exception. Pourquoi le monde
a encore besoin des Français.

empty