• Ce livre éclairant montre comment l'idéal libertaire et la profusion des utopies nourrirent, dans la paysannerie russe comme dans le mouvement ouvrier, les revendications qui débouchèrent sur les premières grandes révoltes contre le gouvernement tsariste au début du xxe siècle, puis sur la révolution de 1917.
    Après s'être appuyés sur les anarchistes pour s'emparer du pouvoir, lénine et trotski ne tardèrent pas à se retourner contre eux pour les écraser impitoyablement au nom de la " dictature du prolétariat ". en 1921, la fin tragique de l'épopée de makhno et l'échec sanglant du soulèvement des marins de kronstadt sonnèrent le glas des aspirations libertaires dans ce qui était redevenu un empire, gouverné par la police et le " complexe militaro-industriel ".
    Ce n'est pas un hasard si les audaces de l'avant-garde futuriste - immortalisées par le poète maïakovski ou le peintre malevitch - furent alors bridées puis étouffées au profit du conformisme servile qu'incarne le " réalisme socialiste ". la bureaucratie léniniste fit ainsi table rase des penchants utopiens qui avaient failli, en ébranlant si violemment le " despotisme oriental ", changer radicalement la face du monde.

  • Dada russe ? est l'histoire - abondamment illustrée - des différentes manifestations qui, au cours des années 10 et 20 du XXe siècle, ont participé, dans l'art et la littérature, à l'esprit Dada en Russie. S'il n'y eut pas là-bas de «mouvement Dada» formel comme en France ou en Allemagne à la même époque, le grand bouleversement qui allait révolutionner la culture occidentale s'y est fait assurément sentir et, dans bien des cas, l'a même précédé. Depuis les poèmes phonétiques en «zaoum» d'Iliazd et Khlebnikov, en passant par les visages peinturlurés qu'arboraient Maiakovski ou Larionov, les expériences théâtrales de Vvedenski, jusqu'aux expérimentations de Malevitch, la Russie fut pendant quelques années le théâtre d'un extraordinaire bouillonnement intellectuel et artistique dont le mot d'ordre pourrait se résumer à : «l'irruption de l'art dans la vie». Contraints pour beaucoup d'immigrer après la Révolution, ces artistes ont ensuite puissamment contribué au mouvement Dada à Paris ou à Berlin. L'étude de Régis Gayraud, la première du genre à paraître en France, et à laquelle fait suite une anthologie de textes pour la plupart inédits, nous fait découvrir toute une série de figures extraordinaires et apporte un éclairage nouveau et original sur ce que fut Dada.

empty