Littérature traduite

  • De la gentillesse et du courage Nouv.

    « Habituons-nous à l'idée que nous passons une grande partie de notre vie à avoir tort. Nous prenons tous de bonnes et de mauvaises décisions. La véritable différence se situe entre ceux qui sont prêts (et prompts) à reconnaître les mauva ises et à les rectifi er, et ceux qui cherchent à les dissimuler, à eux-mêmes et aux autres.
    Faire preuve de gentillesse et de courage (ces deux qualités sont inséparables), c'est assumer la responsabilité de nos actions et de notre être au monde. » Ce livre bref et fort décortique les travers et les simplifi cations de nos débats démocratiques, et nous apprend à travers moult exemples à pratiquer, individuellement et collectivement, la gentillesse et le courage : pour surmonter la peur, la colère, et vivre avec la complexité, le doute et l'humour.

  • Nous sommes en 1992, entre mai et juillet. A Bari, comme ailleurs, tirs embuscade et meurtres sont monnaie courante. Quand la nouvelle arrive qu'un enfant, fils d'un chef de clan, a été enlevé, le maréchal Pietro Fenoglio se rend compte que le point de non-retour a été atteint. Maintenant, tout peut arriver. Puis, alors que personne ne s'y attendait,, le jeune patron qui a déclenché la guerre, et que tout le monde soupçonne de l'enlèvement, décide de collaborer avec la justice. Dans la longue confession qu'il délivre au magistrat, l'homme retrace sa propre aventure criminelle dans un conte hypnotique animé par une force vivante. Presque diabolique. Mais les déclarations du repentant ne suffiront pas à faire la lumière sur la disparition de l'enfant. Pour découvrir la vérité, Fenoglio sera contraint de pénétrer dans ce territoire ambigu où il est plus difficile de distinguer le bien du mal.

  • À trente-huit ans, Guido Guerrieri, avocat à Bari, ne sait plus où il en est : sa femme l'a quitté, ses amis lui paraissent superficiels et son métier l'ennuie. Il reçoit un jour la visite d'une jeune femme noire dont le compagnon, un vendeur ambulant nommé Abdou Thiam, a été arrêté pour le meurtre d'un petit garçon. Tout incrimine Abdou, en particulier le témoignage accablant d'un patron de bar. Comment défendre un homme condamné d'avance ? Lorsque la visiteuse quitte son cabinet, Guido ne sait pas pourquoi il a accepté cette cause perdue. Ce qu'il ne sait pas encore, c'est que cette affaire va radicalement changer sa vie. Passionnante enquête qui se clôt par une mémorable joute au tribunal, ce premier roman frappe fort. Mais «Témoin involontaire» est aussi une déambulation existentielle, un livre pudique, émouvant et drôle qui installe d'emblée Carofiglio - lui-même magistrat - comme un auteur important. Ses romans, tous de grands succès en Europe ont été traduits en treize langues.

  • Antonio est un étudiant solitaire. Son père, un brillant mathématicien. Leur relation n'a jamais été simple. Au début des années 1980, par un après-midi de juin, ils atterrissent à Marseille. Par un malheureux concours de circonstances, ils vont y passer deux jours et deux nuits sans sommeil.
    Pour la première fois, les deux hommes doivent apprendre à se connaître. Une quête complexe, à l'ombre de la figure maternelle, magnifique mais insaisissable.
    Leur chemin, sinueux, parfois joyeux, traverse un Marseille hallucinatoire, des bords de mer spectaculaires et des recoins peuplés de créatures nocturnes. Un voyage aventureux et déchirant.
    Dans une langue précise, capable de saisir les nuances les plus subtiles, Gianrico Carofiglio livre une histoire inoubliable sur le passage du temps, les illusions et les regrets, sur l'amour.

  • Fiancé à une étudiante en médecine, Giorgio, 22 ans, finit son droit et semble promis à un riche avenir. Lorsque son chemin croise celui de Francesco, qui met à profit son talent d'illusionniste pour tricher au poker. Dans son sillage, Giorgio découvre le monde nocturne et inquiétant de l'argent, du sexe et du mensonge...

  • L'avocat Guido Guerrieri, de Bari, voit débarquer dans son bureau un flic qu'il connaît bien accompagné d'une femme qu'il prend d'abord pour un autre flic, mais qui est en fait Soeur Claudia, pilier d'une organisation de secours aux femmes battues et, accessoirement, professeur de boxe chinoise. Ils voudraient que Guido se constitue partie civile pour un cas difficile : une jeune femme est harcelée et frappée par son ex, quelqu'un de puissant (et surtout, fils d'un puissant magistrat) à qui ni la police ni la justice de cette ville d'Italie du Sud n'osent s'attaquer. Guido accepte, conscient de se fourrer dans un guêpier dont il ne lui sera pas facile de sortir.
    Au fur et à mesure que se prépare le procès - et que certaines pressions commencent à s'exercer -, Guerrieri comprend que, bien sûr, il n'y aura pas de miracle, c'est-à-dire qu'il n'y aura pas de procès équitable. Avocats, juges, experts ont finalement tous un prix.
    Un roman à l'écriture alerte et enlevée, nourri de ses observations et de son expérience de la machine judiciaire.

  • Guido Guerrieri est appelé à la prison de Bari, en Italie, pour défendre un homme accusé de trafic de drogue qui persiste à clamer son innocence. Reconnaissant en lui Fabio Ray-Ban, l'agitateur fasciste qui fut le cauchemar de son adolescence, Guerrieri décide de refuser... jusqu'à ce qu'il tombe sous le charme de l'épouse du détenu. Il s'aventure alors dans les plis et replis du système judiciaire pour éclaircir cette affaire.

  • Roberto et Emma sont patients du même psychiatre. Elle paie le traumatisme d'un mariage qui a mal tourné. Lui tente de débrouiller l'écheveau d'un passé nébuleux. D'une séance à l'autre, les souvenirs de Roberto affluent et le font remonter à l'époque heureuse où son père et lui affrontaient les vagues de l'océan sur leur planche de surf. Mais aussi à un passé plus proche et apparemment plus complexe, une vie de clandestinité et de danger pour s'infiltrer, sous de fausses identités, dans des réseaux de drogue d'envergure internationale. Jusqu'au jour où tout a basculé, où ses repères, et notamment le sens du bien et du mal, se sont comme volatilisés. Finira-t-il par surmonter ses démons ?
    Quant à Giacomo, enfant solitaire, secrètement amoureux de la plus jolie fille de sa classe dont il sent tout à coup la souffrance, il n'a que ses rêves et le chien Scott qui l'y guide pour retrouver le père dont il a été privé trop tôt et parvenir à se construire.
    La rencontre de ces trois personnages révèlera bien des surprises.
    Tout au long du roman, le lecteur suivra aussi Roberto durant ses longues promenades dans Rome, au cours desquelles il semble découvrir pour la première fois une ville qu'il habite pourtant depuis bien longtemps.

  • Les époux Ferrara sont fous d'angoisse : leur fille a disparu depuis six mois, évanouie dans le néant, et les pistes suivies jusque-là n'ont mené à rien. Refusant de se rendre à l'évidence et de voir classer l'affaire, ils veulent charger Guerrieri, avocat assez renommé, d'enquêter sur cette disparition. Après bien des hésitations, celui-ci finit par accepter. Le voilà qui se met à interroger les proches de Manuela, son ex-fiancé, suspect numéro un mais doté d'un alibi de fer, Anita, qui l'a conduite à la gare à la fin du week-end, et puis Caterina et Nicoletta, qui étudiaient avec elle à Rome.La nuit, donnant libre cours à sa mélancolie, Guerrieri aime vagabonder seul dans la ville ou se réfugier dans le bar de Nadia, une femme fascinante au passé ambigu.Pendant plus de la moitié du roman, Guerrieri a l'impression de tourner en rond, les éléments qu'il recueille sont sans importance... Celle qui n'est pas sans importance par contre, c'est la belle Caterina, l'amie qui semble prête à collaborer et même à l'aider, à certaines conditions... Et puis, soudain, la solution arrive comme une douche froide, en regardant simplement là où personne n'avait jamais regardé.Plus détective qu'avocat, donc, Guerrieri n'en est pas moins séduisant, avec sa manie des citations littéraires, cinématographiques et musicales, ses allures de perdant à la Charlie Brown malgré ses succès professionnels, son habitude de confier ses secrets à son sac de boxe...

  • Trois auteurs phares de la littérature italienne remontent la piste de la cocaïne à travers trois nouvelles saisissantes, non pas reliées par un fil rouge mais par une ligne blanche...

    Des cartels de la drogue en Amérique latine au milieu de la finance italienne, en passant par le monde ouvrier, la jeunesse dorée ou la police, cet or blanc s'insinue partout, dans toutes les strates de la société. C'est un cristal aux multiples facettes qui gangrène le monde et pour lequel nombreux sont prêts à mourir.
    Quand production, exportation, consommation riment avec corruption et perdition, découvrez la cocaïne dans tous ses états.

empty