• L'islam, troisième religion monothéiste, compte aujourd'hui plus d'un milliard d'adeptes. Que sait-on de son prophète?
    Né en Arabie à la fin du vie siècle dans le clan bédouin des Quraychites, Mahomet est élevé à La Mecque. Selon la tradition, à l'âge de quarante ans, ce prospère commerçant a une vision lors d'une nuit de méditation sur le mont Hira : l'ange Gabriel lui enjoint de se soumettre à Allah, dieu unique et tout-puissant, capable de ressusciter les morts et d'anéantir les incroyants, et de «réciter» aux hommes ce que lui dicte le Ciel. Cette Révélation scelle son destin de prophète de l'islam. Rejeté par son clan, en 622, Mahomet s'exile à Yathrib, la future Médine : c'est l'hégire, l'émigration, qui marque le début d'une ère nouvelle. L'humble bédouin se fait chef militaire. À l'issue de la guerre sainte (le djihad), il a éliminé ou converti ses adversaires. Véritable chef d'État, il édicte les lois et les usages qui, après sa mort, seront repris dans le Coran, le Livre sacré régissant la vie de la communauté musulmane. À sa mort, en 632, ses disciples sont divisés entre Ali, son gendre, à l'origine du chiisme, et Abu Bakr, son ami d'enfance, futur calife de la majorité sunnite. Malgré ces dissensions, l'islam triomphe dans la Péninsule arabique puis s'étend en quelques décennies sur une grande partie du monde.

  • La quinzaine littéraire.
    " ce remarquable ouvrage réussit la gageure de présenter simplement et clairement les fondements théologiques et "sociologiques" de cette religion. " témoignage chrétien. " une densité et une clarté tout à fait remarquables. " tribune juive. " précis, complet et érudit, il apporte les points de repère indispensables. " etudes. " un style clair et dense appuyé d'exemples, d'événements, de détails concrets.
    Il faut recommander cette excellente initiation. ".

  • Dans les débats actuels sur l'Islam, la question des interdits et des blocages à l'égard de la modernité revient de manière permanente. Il est souvent de bon ton de distinguer un islam ouvert, pacifique et compatible avec la modernité, d'un islamisme intégriste, mettant en valeur une approche intolérante de la foi. Mais cette distinction est-elle pertinente ? Ne relève-t-elle pas d'abord d'une attitude politiquement correcte , qui évacue tout débat de fond, au détriment des évolutions nécessaires ? A travers un propos incisif, Anne-Marie Delcambre montre que nombre d'interdits ou de blocages actuels de la religion musulmane ne sont pas seulement des dérives intégristes mais font partie intégrante de l'Islam lui-même. Bien des éléments de ces interdits se retrouvent en effet dans le Coran ou dans la tradition la plus établie. Ainsi du statut discriminatoire des juifs et des chrétiens, de l'appel à la guerre sainte voire au meurtre, de la place des femmes, du regard non critique et non historique sur les textes fondateurs, de la place assignée au Prophète... Cet examen lucide est indispensable pour engager aujourd'hui un dialogue authentique avec l'Islam.

  • Qui fut réellement Mahomet (560-632), prophète et fondateur de l'islam ? Comment trouver le ton juste pour parler de lui, en effaçant à la fois le portrait de l'hérétique infâme brossé par la chrétienté médiévale et la figure idéalisée par certains musulmans d'un prophète trop parfait ?Anne Marie Delcambre s'y emploie, en redonnant à Mahomet ce visage profondément humain auquel il tenait tant. Car il faut appréhender l'homme avec les critères de sa société, celle de l'Arabie de son temps, un monde entièrement tribal. Mahomet fut avant tout un Bédouin arabe, un « rassembleur de tribus », s'adressant au Dieu créateur comme à un « Seigneur des tribus ».Loin des caricatures ou des images pieuses, Anne-Marie Delcambre nous fait découvrir un visage du prophète qui risque de bouleverser l'approche musulmane traditionnelle, mais qui semble plus proche de la réalité historique.

  • Et si le malaise qui traverse l'islam contemporain était au fond une forme de schizophrénie, de dissociation brutale entre le rêve et la réalité ? c'est l'idée centrale défendue ici par anne-marie delcambre, auteur remarquée de l'islam des interdits (desclée de brouwer) et de mahomet, la parole d'allah (gallimard), qui ausculte ici sans complaisance la déchirure vécue actuellement par le monde musulman.
    Car entre l'idéal de la religion des origines, la rigueur des enseignements de mahomet, le carcan des interdits et la réalité vécue à travers la diversité des cultures, l'aspiration des individus à la liberté et le choc des fanatismes, le réveil est souvent rude, voire tragique. schizophrène, selon anne-marie delcambre, l'islam ne se remet pas d'être dès le départ une religion de " convertis ", qui jouent la fidélité excessive aux textes sacrés, faisant taire leur raison ou privilégiant la pure imitation du prophète.
    Qu'en est-il alors de la réalité de ces conversions dans l'histoire ? comment se traduit, dans l'espace et la multiplicité des sociétés, la confrontation de l'islam avec les cultures d'origine ? ne faut-il pas voir ainsi dans les fatwas proposées sur internet l'émergence d'un nouvel islam mondialisé, déchiré entre la tentation intégriste et les exigences du réel ?.

empty