• Cet ouvrage vient compléter un premier volume consacré à l'architecture contemporaine des musées : Musées, architecture 1990-20(0 (par Luca Basso Peressut. Actes Sud /Motta. 1999). L'enquête menée pour ces toutes dernières années s'intéresse particulièrement à la confrontation de ces édifices avec les oeuvres qui y sont exposées, avec le décor urbain environnant et avec les nouvelles fonctions accueillies au sein des institutions muséales : librairie, salle de conférence, bar-restaurant... Les projets sélectionnés sont ou bien des musées dont l'image spectaculaire et fortement identifiée peut entrer en conflit avec les oeuvres exposées (le Rosenthal Center à Cincinnati, de Zahad Hadid par exemple), ou bien des musées conçus comme d'importantes structures aux espaces dilatables susceptibles d'accueillir de grandes installations artistiques contemporaines (c'est le cas du MoMA QNS de New York de Michael Maltzan), ou encore des musées occupant des bâtiments préexistants (comme les Scuderie Medicee à Poggio a Caiano, restaurées par Franco Purini). Après un riche essai historique, chaque projet est présenté dans sa spécificité par des plans, des photographies et une fiche technique détaillée. L'ouvrage est enrichi des biographies des architectes et d'une abondante bibliographie.

  • Gae Aulenti

    Stéfania Suma

    Gae Aulenti est une créatrice éclectique, passionnée et provocatrice. Née en 1927, elle apparaît sur la scène internationale de l'architecture contemporaine comme une personnalité complexe, qui explore transversalement et tout à la fois l'architecture, le design industriel, les arts graphiques, l'architecture intérieure, la muséographie et la scénographie. Les édifices, les objets, les musées, les intérieurs ou les décors qui portent sa signature témoignent tous d'une conception du métier d'architecte ouverte aux expérimentations les plus novatrices. Paradoxalement, ce sont ses réalisations «en intérieur» qui proposent des espaces les plus «urbains» : la réhabilitation en institution muséale de la gare d'Orsay à Paris (1980-1986), une des oeuvres qui ont contribué à la renommée de l'architecte, n'est autre qu'un parcours urbain, composé de rues et de places, à la fois lieu de déambulation et de halte. Et à Orsay comme dans chacune de ses réalisations, Gae Aulenti travaille sur le thème du détournement et de la subversion de tout principe hiérarchique entre figure et fond et entre espace interne et espace externe. Architecte, graphiste, designer, scénographe, la figure de Gae Aulenti trouve sa cohérence et son unité profonde dans le fait qu'elle ramène toute expression à un dénominateur commun architectural : chacune de ses oeuvres acquiert une masse, un poids, une force de gravité et des propriétés spatiales de type purement architectural et urbanistique. Son oeuvre multiple a été récompensée par de nombreux prix et distinctions. Il n'existe, sur Gae Aulenti, aucun ouvrage de synthèse en langue française.

  • Le Corbusier

    Stéfania Suma

    Le Corbusier (Charles-Edouard Jeanneret, 1887-1965) est considéré comme l'architecte le plus important du XXe siècle et comme le représentant le plus influent du Mouvement moderne.
    Ce personnage complexe, au génie extraordinairement inventif et à l'esprit anticonformiste ne fut pas seulement un architecte : homme de lettres, peintre, sculpteur et designer, cet intarissable pourvoyeur d'idées fut également un polémiste brillant et combatif, un propagandiste infatigable.
    Par son oeuvre d'architecte et d'écrivain, il a fait de la question de l'urbanisme et de l'architecture un des grands problèmes de la culture de notre siècle.
    D'aucuns ont trouvé son oeuvre architecturale dépourvue de cohérence intrinsèque : quel rapport entre la villa Savoye et la chapelle de Ronchamp ? Et pourtant, ce rapport existe, même si Le Corbusier, comme Picasso, a changé plusieurs fois de style. Sa cohérence se situe au niveau de sa conduite, et celle-ci a surtout été, au sens le plus élevé du terme, politique : une politique généreuse, éclairée, de l'urbanisme et de l'architecture.
    Le Corbusier est devenu un classique, comme Picasso : tout se résoud pour lui dans la clarté de la forme, et celle-ci résoud tout parce que la forme juste est à la fois la forme de la réalité et de la conscience, de la nature et de l'histoire.

empty