• Comme les autres

    Françoise Cruz

    • Naive
    • 11 Septembre 2014

    Un petit garçon est diagnostiqué « surdoué ». Un mot qui ne veut rien dire pour lui, mais pas pour ses parents. Alors qu'il n'aspire qu'à jouer avec ses copains et à être comme tous les autres enfants, sa famille et ses professeurs l'entourent d'une attention particulière. Il devient le « surdoué » de l'école. Peu à peu, ses amis se détournent vers lui et l'excluent de leurs jeux.

  • Eaux lentes sur Venise

    Françoise Cruz

    • Naive
    • 8 Janvier 2011

    Venise au temps de Vivaldi, l'amitié de deux musiciennes de la Piéta nous invite à découvrir le quotidien de cette institution sans pareil. Des filles, abandonnées bébés y étaient alors recueillies et élevées pour devenir des artistes d'exceptions. Tous les grands noms de l'Europe se pressaient alors pour assister dernière des grilles au concert de cet orchestre et ses choeurs.

  • Pas de bombes. Pas de râles. Juste un murmure... Juste une rupture... Juste un oubli... Un silence. Un mur, un escalier vide. Une horloge arrêtée. A petits pas, sans faire de bruit, l'horreur est là. Dans notre quotidien. Ces sept histoires courtes nous le rappellent.

  • La Solitude, toutes les solitudes..

    Se sentir seul, se retrouver seul, avoir peur d'être seul, avoir envie d'être seul, la solitude, ou plutôt les solitudes font partie intrinsèquement de nos vies.

    Solitude que l'on subit, solitude que l'on choisit, elles se déclinent sous plusieurs formes, empruntant de multiples visages.

    Parfois douloureuse, parfois désirée, la solitude peut-être aussi vécue comme une source de création, comme le souligne le chorégraphe Angelin Preljocaj, dans un court et intense témoignage.

    La solitude, toutes les solitudes, est le premier opus des " Spirituelles de Naïve ", qui proposera tous les six mois des entretiens sur des thèmes philosophiques ou religieux.

  • « Les Spirituelles de Naïve» est une collection qui propose un ou plusieurs entretiens sur un parcours spirituel ou religieux. Tous les sujets afférents à ces domaines peuvent être abordés, explorés.
    Pour ce premier volume, le thème est « Solitude, toutes les solitudes ».
    Sandrine Piau, soprano, spécialiste du baroque, Isabelle Autissier, navigatrice solitaire, Angelin Preljocaj, danseur et chorégraphe, expriment ce que signifie pour eux la solitude. Quelle place a-t-elle pris dans leurs vies, que voient-ils des solitudes des autres?
    Solitude qui construit, solitude qui détruit, solitude à brader, à braver, toutes les solitudes nous regardent.
    La société fabrique-t-elle des solitudes?
    Flaubert, lui, la résumait superbement ainsi: « Je viens de passer une bonne semaine, seul comme un ermite et tranquille comme un Dieu ».

  • Comme son titre l'indique, cet essai crée l'alliance entre deux notions opposées. Mais que serait l'avenir si le présent ne lui permettait pas d'interroger le passé. Les auteurs sont allés recueillir la parole de «résistants», hommes et femmes qui dans des circonstances particulières de l'histoire de leur pays ont pris position, ont agi, réagi comme Peter Gingold, Stéphane Hessel, Otelo de Carvahlo, Martin Almada. Profiter de leur mémoire vive pour donner des clés pour aujourd'hui alors que l'on perçoit si fort le retour des populismes.

empty