Policier & Thriller

  • Un soir d'octobre 1892, au château du glandier, peu après minuit, tandis que le professeur stangerson travaille dans son laboratoire en compagnie de son serviteur, il entend, dans la chambre attenante, les appels au secours de sa fille.
    Tous les deux se précipitent, mais la porte est fermée de l'intérieur, comme les volets de l'unique fenêtre. lorsqu'ils découvrent finalement la jeune fille qui râle sur le plancher, il ne reste de l'assassin que la marque, sur les murs, d'une main ensanglantée - et le revolver du serviteur : meurtre incompréhensible, dont le reporter joseph rouletabille va pourtant percer le mystère. de ce roman paru en feuilleton en 1907, hercule poirot, en connaisseur, dira que c'est " un véritable chef-d'oeuvre ", et peut-être d'abord parce que la fascination pour l'horreur rejoint ici un sens aigu du drame aussi bien que du fantastique.
    Mais ce qui pour nous, aujourd'hui, fait également la singularité du livre, c'est sa manière de mêler au roman policier les ressources du feuilleton et le charme du roman d'aventures. dans cette enquête sur " un crime surnaturel ", c'est bien en tout cas le mystère qui domine.

  • Edition enrichie (préface, notes)« J´essaie d´entrer dans le meurtrier [...], pensant ses pensées, luttant avec ses passions, jusqu´à me retrouver tapi, aux aguets, dans la posture même de la haine qui l´habite. » Telle est la méthode du père Brown, le prêtre détective qui dénoue les intrigues des nouvelles de ce recueil : « L´homme invisible », « La ruelle mystérieuse », « Le livre maudit » et « Le secret du père Brown ». Avec son art du paradoxe et sa silhouette inattendue dans le Londres des années 1920, il est l´un des héros les plus mémorables de la littérature policière et fait de Chesterton l´héritier de Dickens et de Stevenson.Traduction, préface et notes de Claude Caillate.

  • Préface de Benoît DenisGeorges Simenon était, on le sait peu, féru de navigation. Fasciné par l'univers des mariniers, il embarque à la fin des années 1920 sur une barque à moteur, Le Ginette, pour un périple de six mois sur les canaux et rivières françaises. Il découvre la vie des bateliers et des éclusiers qui inspirera nombre de ses célèbres romans. Puis, en 1934, à bord du voilier L'Araldo, il parcourt « La Méditerranée en goélette » : Côte d'Azur, Italie, Sardaigne, Malte, Tunisie... Et là, c'est le monde de la mer qu'il nous révèle, avec ses pêcheurs, ses réfugiés, ses ports et ses îles...

  • Préface de Benoît DenisEn 1946, pour le compte du journal France-Soir, Simenon part à la découverte du Nouveau Monde avec femme et enfant dans une Chevrolet achetée au marché noir : du Maine à la Floride, il descend la route nº1 sur 5000 km. Les hot-dogs, l'American way of life, la nature immense et New York, les paysages du vieux Sud, la patrie de la liberté : Simenon, curieux de tout, note tout, et plus d'un demi-siècle plus tard, son reportage sonne encore juste.

empty