Cabedita

  • Véritable bible des vieilles pierres de Haute-Savoie, cet ouvrage souhaite favoriser en chacun une réelle prise de conscience de la richesse du patrimoine historique de ce département.
    Grâce à la compétence de son auteur, Christian Regat, conférencier de la Caisse nationale des monuments historiques, et à la beauté des formidables documents photographiques accumulés et réalisés par François Aubert, ce livre contribuera à la connaissance, non seulement d'un extraordinaire héritage du passé, mais aussi à l'histoire des hommes et des femmes de ce pays.
    Cette merveilleuse balade à travers le temps est agrémenté d'un catalogue complémentaire réunissant tous les châteaux, tours historiques, manoirs et ruines se trouvant en Haute-Savoie.
    Sûr que les pages de cet ouvrage seront autant d'invitations à la découverte.
    ERIC CABOUSSAT

  • Du hameau médiéval à la ville moderne, l'auteure invite le lecteur à une promenade à travers les siècles.
    Au-delà de la démarche historique relatant la fondation des quartiers issus de l'héritage voltairien et des anecdotes marquant le séjour du Patriarche à Ferney, c'est aussi la mémoire d'une ville et de ses quartiers que nous nous proposons de faire découvrir.
    Comment Fernex devint-il Ferney-Voltaire? Comment Voltaire pensa-t-il la construction de son village? Quel fut son évolution à la mort de son illustre fondateur? Comment se développèrent ses institutions civiles et religieuses au XIXe siècle? Qu'en était-il au siècle dernier du quotidien de sa population de 800 habitants soudainement décuplée à l'aube du nouveau millénaire? Comment les quartiers d'hier se sont-ils transformés, agrandis, élargis jusqu'à leur configuration actuelle?
    Ce livre se voudrait utile aux nouveaux arrivants comme agréable aux anciens. Pour les premiers, un moyen d'apprendre à connaître et à aimer ce nouveau lieu où ils s'installent, dans toute la richesse de son histoire, pour les seconds, la promesse d'une mémoire préservée qui transmet aux générations suivantes ce qui fut, car c'est aussi du passé que se tracent les lignes de l'avenir.

  • Autour du leman

    Ric Berger

    Il y a longtemps que les amis de notre patrimoine souhaitaient la publication d´un guide historique et touristique consacré aux sites des rives lémaniques.
    En effet, tant de richesses historiques sont présentes sur les bords de ce magnifique lac, tant en terre vaudoise, genevoise que valaisanne, et, bien entendu, en cette Savoie si belle et trop souvent méconnue.
    "Autour du Léman", nouvelle version et nouvelle édition, ce sont près de 70 étapes et sites à parcourir et à visiter au gré de son envie, du temps à disposition et par n´importe quel moyen de locomotion.

  • En 1816, à la signature du Traité de Turin, les plénipotentiaires genevois obtiennent, grâce à leur opiniâtreté, la cession par la France et la Sardaigne des territoires de trente communes (dont vingt-quatre sardes et six françaises) à la République de Genève: les Communes réunies. Onex, alors village savoyard, fait partie de la grande commune de Bernex-Onex-Confignon incorporée au nouveau canton puis ce dernier se sépare de ses voisins en 1851 pour devenir une commune autonome. L'auteur se pose en observateur pour raconter les péripéties vécues par les habitants d'un village qui, au cours des siècles, ont affronté les sursauts de l'histoire qui d'abord les assujettit au duché de Savoie puis aux règles rigides d'une occupation militaire bernoise avant de connaître les austères lois calvinistes de la seigneurie de Genève. A la Révolution française, les «Onésiens» sont sous le diktat de l'occupant pour quelques années avant de se retrouver sujets de Sa Majesté le Roi de Sardaigne. Trente mois après la Restauration de la République de Genève, ils trouveront la liberté au sein du canton. A l'occasion du deuxième centenaire des Communes réunies, Pierre Wellhauser a recherché dans les événements transcrits qui se sont déroulés dans l'espace environnant de Genève, de la Savoie et de la France voisine, ceux dont les répercussions permettent de mieux comprendre quelques pages de la vie politique et sociale de l'histoire d'Onex.

  • Qu'y a-t-il de commun entre Vincenz Wagner, haut commandant du Pays de Vaud, Nicolas Fatio, savant et astronome autrefois célèbre dans toute l'Europe, et Urbain Oliver, écrivain à succès ? Tous ont habité Duillier et tous y ont laissé une trace durable, dans la pierre comme dans les mémoires. Cet ouvrage reconstitue d'abord le passé du village et l'histoire de quelques-uns de ses illustres habitants.
    On y découvre comment fut réalisée la première carte exacte de la région lémanique, pourquoi un gibet fut dressé au village, à quoi servait la porte blindée de la tour du château ou qui fit construire le grenier de Dîme. On apprendra aussi qu'il y a un siècle, l'un des trois camps disciplinaires réalisés en Suisse, destinés à accueillir certains prisonniers de guerres, avait été construit à Duillier.
    Au fil des pages, on arpente les rues, on explore quelques bâtiments, on découvre agriculteurs, artisans et commerçants avant de s'intéresser à celles et ceux qui administrent notre village au quotidien. Non, Duillier n'est pas un village sans histoire !

  • Motivation des auteurs et public ciblé Le journal de Louis Schmutz est un trésor qu'il fallait partager, avec les jeunes qui n'ont jamais vécu dans un monde sans électricité, les personnes âgées qui cherchent des souvenirs de leur jeunesse et tous ceux qui ont un intérêt pour l'histoire et la vie d'antan. Il s'adresse tout spécialement aux Vuillerains de tous âges pour faire connaissance avec leurs ancêtres.
    Points clés Les années 1919 - 1929 au Vully, les travaux agricoles et viticoles - la paroisse et la commune - les sociétés et les loisirs - les maladies des hommes at des bêtes - le service militaire - la vie de famille.

  • Vich, village de La Côte, s'il fut de tout temps un lieu de passage privilégié entre l'est et l'ouest par l'antique Vy de l'Etraz, ou en direction du lac et du Jura par «la route des Bourguignons», reste également dans l'histoire comme l'un des premiers centres vaudois de la métallurgie médiévale. C'est dire que la grande histoire n'a jamais été absente au coeur de cette communauté qui, placée à la croisée des temps depuis des millénaires, n'attendait que s'ouvre le grand livre de la mémoire pour connaître son riche passé et l'évolution de son actif présent.

  • Fresque contrastée du quartier le plus panaché de Genève, l'ouvrage propose une rencontre des principaux acteurs des Pâquis, en privilégiant ceux qui y sont établis depuis longtemps. De l'artisan à l'artiste contemporaine, du vendeur de cocaïne au propriétaire de bar à champagne, du musicien de jazz au prédicateur musulman, la diversité de l'échantillonnage suffit à illustrer la richesse d'un microcosme toujours mouvant et propice au mythe. Entre incendies et explosions, vie nocturne et action sociale, derrière leur muraille de prestigieux palaces, les Pâquis stimulent l'imagination et pulvérisent les clichés.
    L'approche proposée s'effectue sous différents angles qui n'excluent pas la poésie. Les récits d'incidents vécus par l'auteur alternent avec les portraits et le discours des principaux acteurs du quartier.

  • La "nation" suisse a beau exister depuis 1848, date à laquelle une vingtaine de petites républiques s'unissent en un Etat fédératif, l'unité de base de cette confédération demeure la commune. Aux yeux du citoyen helvétique, elle seule incarne sa vraie patrie. Difficile, de ce fait, d'éclairer de l'intérieur l'histoire suisse sans faire usage de ce projecteur que constitue l'histoire locale. L'étude que voici jette son dévolu sur Châteaud'oex et ses deux voisines, Rougemont et Rossinière. Egalement connu sous le nom de Pays-d'Enhaut, ce petit morceau de la haute vallée de la Sarine va traverser les siècles en rencontrant des fortunes diverses. Tour à tour Gruériens, Bernois, Vaudois, catholiques et protestants, ses habitants vont construire leurs églises et leurs écoles, négocier leur bois, leur eau, leur bétail et surtout leur fromage contre florins, louis d'or, batz et francs ; ils vont se faire enrôler dans les armées les plus variées, émigrer en Russie et en Amérique et bâtir des hôtels pour les touristes anglais. En un mot, ils ne vont cesser de s'adapter et de lutter pour survivre. Avec beaucoup de tendresse et juste ce qu'il faut de distance critique, l'historien britannique nous décrit leurs mésaventures et leurs réussites au quotidien comme en politique, esquissant au passage un portrait rafraîchissant de l'histoire helvétique.

  • Quand en 1943 je suis arrivée à Féchy, je n'ai vraiment pas éprouvé de coup de foudre pour ce village que je découvrais.
    Seule la vieille église en pierres grises agrippée depuis de nombreux siècles sur le sein de la colline me fit un clin d'oeil. Pour moi elle devint Notre-Dame de Féchy.
    Quand les choses n'allaient pas très bien pour moi, je me disais: «Fais comme elle, accroche-toi!» Au fil des années, j'appréciais d'être dans ce village dont la plupart des habitants étaient esclaves de cette maîtresse exigeante: la vigne.
    Je m'intéressais de plus en plus à son histoire et quand la Municipalité me demanda d'écrire une brochure, j'ai consulté les archives communales et cantonales.
    Et la brochure devint le livre des Fezzolans.
    Je souhaite de tout coeur que les lecteurs prennent autant de plaisir à le lire que j'en ai eu à l'écrire. Vive Féchy!

  • L'auteur fait revivre les années 1880-1940 de la vie doloise; et au-delà, il confronte les grands événements à caractère culturel des années 1950-2008 aux centres d'intérêt de Julien Feuvrier. Ce livre apparaît donc comme une restitution de la mémoire locale.
    C'est le temps où la carte postale et la photographie donnent un heureux témoignage de l'ambiance d'une époque et du paysage urbain parfois disparu. L'auteur s'est appuyé sur cette documentation illustrée pour évoquer tous les aspects de la vie quotidienne. Au fil des pages, Julien Feuvrier (1851-1936) est le grand témoin.
    Professeur au Collège de l'Arc, installé à Dole, en charge des archives et créateur du Musée des beaux-arts, il en constitua les premières collections, excella dans l'archéologie, et ses écrits historiques font encore autorité.

empty