Acr

  • Fès fut une grande ville d'art : « l'Athènes de l'Afrique », « la Florence du Maghreb », comme disaient les écrivains européens. La cité vénérable de Moulay Idris, son saint patron, fut le centre rayonnant vers lequel affluaient commerçants et soldats, voyageurs et pèlerins, savants et mystiques de ...

empty