Les États-Unis  

À l'heure du changement de présidence aux États-Unis, nous vous proposons le tour d'horizon d'un pays plus que jamais divisé.

  • Une terre promise

    Barack Obama

    • Fayard
    • 17 Novembre 2020

    Un récit fascinant et profondément intime de l'histoire en marche, par le président qui nous a insufflé la foi dans le pouvoir de la démocratie.

    Dans le premier volume passionnant et très attendu de ses mémoires présidentiels, Barack Obama raconte l'histoire de son improbable odyssée, de jeune homme en quête d'identité à dirigeant du monde libre, retraçant de manière singulièrement détaillée et personnelle son éducation politique et les moments emblématiques du premier mandat de sa présidence historique - une période de transformations et de bouleversements profonds.

    Barack Obama entraîne le lecteur dans un voyage fascinant, depuis ses toutes premières aspirations politiques à sa victoire cruciale aux primaires de l'Iowa, qui démontra le pouvoir de l'engagement citoyen, jusqu'à la soirée décisive du 4 novembre 2008, lorsqu'il fut élu 44e président des États-Unis, devenant ainsi le premier Afro-Américain à accéder à la fonction suprême.

    En se retournant sur l'histoire de sa présidence, Barack Obama propose une exploration unique et pénétrante de l'amplitude phénoménale mais aussi des limites du pouvoir présidentiel, ainsi qu'un témoignage singulier sur les ressorts de la politique intérieure et de la diplomatie internationale. Il fait entrer le lecteur dans le Bureau ovale et la salle de crise de la Maison-Blanche, et l'emmène partout dans le monde, de Moscou à Pékin en passant par Le Caire. Il nous confie les réflexions qui l'ont occupé à certains moments cruciaux - constituer son gouvernement, faire face à une crise financière mondiale, prendre la mesure de Vladimir Poutine, franchir des obstacles en apparence insurmontables pour faire aboutir la réforme sur le système de santé, se retrouver en profond désaccord avec certains généraux sur la stratégie des États-Unis en Afghanistan, s'atteler à la réforme du marché financier, réagir face au désastre provoqué par l'explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, et enfin donner le feu vert à l'opération Neptune's Spear qui conduit à la mort d'Oussama Ben Laden.

    Une terre promise est un récit extraordinairement intime et introspectif - l'histoire du pari qu'un homme a lancé à l'Histoire, d'un militant du travail associatif dont la foi a été mise à l'épreuve sur la scène internationale. Barack Obama parle sans détours de ce véritable numéro d'acrobatie qui a consisté pour lui à être le premier candidat afro-américain à la présidence, à porter les attentes de toute une génération galvanisée par le message de « l'espoir et du changement » et à relever les défis que posent à la conscience morale les grandes décisions. Il évoque en toute franchise les forces d'opposition qui se sont dressées contre lui, sur le front domestique comme à l'étranger, la façon dont sa nouvelle vie à la Maison-Blanche a pu affecter sa femme et ses filles, et parle sans fard des moments où il s'est retrouvé en proie au doute et à la déception - sans jamais renoncer pour autant à croire que dans cette formidable aventure en marche qu'est l'Amérique, le progrès est toujours possible.

    Ce livre puissant et magnifiquement écrit est l'expression de la conviction profonde de Barack Obama : la démocratie n'est pas un don du ciel mais un édifice, fondé sur l'empathie et la compréhension mutuelle, que nous bâtissons ensemble, jour après jour.

  • La liberte´ est l'e´toffe du re^ve ame´ricain, le mot brandi aux heures solennelles, lorsqu'il faut de´finir la nation. Et les mots de ceux qui ont occupe´ la Maison Blanche, de George Washington a` Donald Trump, sont la version officielle de ce re^ve, offerte au peuple ame´ricain et au monde.

    Rares sont les pre´sidents qui osent rompre le mythe et montrer le revers de la me´daille : le ge´nocide des Indiens, l'horreur de l'esclavage, la fratricide guerre de Se´cession, l'ignominie de la se´gre´gation, le fiasco des guerres lointaines au Vietnam et en Irak. Car toujours ils cherchent a` faire pre´valoir l'union sur les divergences, tout en mettant en lumie`re les orientations fluctuantes de la politique ame´ricaine, de l'isolationnisme a` l'universalisme - de´fensif ou offensif...

    De la de´claration d'inde´pendance prononce´e par Jefferson au « Yes, we can » d'Obama, les cinquante et un discours ici rassemble´s e´clairent cette longue histoire ou` s'illustrent les noms de Monroe, Lincoln, Roosevelt, Wilson, Truman, Eisenhower, Kennedy, Johnson, Nixon, Carter et Bush. Leurs discours, e´mouvants ou frappants, pacifiques ou guerriers, racontent les E´tats-Unis.

    Ajouter au panier
    En stock
  • - Si l'on remet en cause le roman national, doit-on pour autant transformer les héros en méchants, ou peut-on nuancer, par exemple en replaçant les individus dans le contexte de leur époque ?

    - l faut présenter un tableau complexe. Mais pas trop complexe. Inutile de finasser pour parler de Hitler. Certains individus ont joué un rôle assez dépourvu d'humanité.

    - Donc Colomb, par exemple, est un méchant ?

    - Quand je décris Colomb, je n'omets pas qu'il était un homme courageux, un grand navigateur, qu'il a accompli un exploit. C'est un aspect des choses. Mais il y a un autre aspect : il a débarqué sur ce continent pour utiliser les gens qui vivaient là afin de rapporter des profits ; dans ce dessein il a mutilé, tué, réduit en esclavage. Oui, on peut l'humaniser. On peut parler de ses actions positives, ou de ses qualités personnelles. Mais à la fin, dans une approche éthique de l'histoire, si quelqu'un a commis des atrocités, on porte un jugement sur cela. Ainsi, on complète le portrait. On est plus proche de la vérité. » En 2007, le journaliste Ray Suarez a eu avec Howard Zinn une série d'entretiens autour de son oeuvre majeure, Une histoire populaire des États-Unis. Zinn revient sur divers épisodes, de la conquête du territoire à la « guerre contre le terrorisme » en passant par la révolution, la guerre civile, les luttes ouvrières des XIXe et XXe siècles, les guerres mondiales, la guerre froide ; et il développe sa conception de l'écriture de l'histoire. Une introduction parfaite à l'oeuvre de Zinn, où l'on retrouve sa manière inimitable d'aborder clairement et directement les questions les plus complexes.

  • Cette histoire des Etats-Unis présente le point de vue de ceux dont les manuels d'histoire parlent habituellement peu. L'auteur confronte avec minutie la version officielle et héroïque (de Christophe Colomb à George Walker Bush) aux témoignages des acteurs les plus modestes. Les Indiens, les esclaves en fuite, les soldats déserteurs, les jeunes ouvrières du textile, les syndicalistes, les GI du Vietnam, les activistes des années 1980-1990, tous, jusqu'aux victimes contemporaines de la politique intérieure et étrangère américaine, viennent ainsi battre en brèche la conception unanimiste de l'histoire officielle.

  • S'ils restent la première puissance mondiale, les États-Unis traversent une période de profondes mutations, notamment sociales, qui interroge leur position sur l'échiquier mondial.

    - Des Amérindiens à la conquête de l'Ouest : l'histoire mouvementée d'une nation née dans la violence.
    - Les richesses incontestées du porte-drapeau capitaliste : agribusiness, ressources énergétiques, innovation, économie de la connaissance, universités...
    - Racisme, tensions sociales, armes, obésité : la face cachée de l'American way of life.
    - Concurrence économique croissante et revers militaires avérés : le géant américain domine-t-il encore le monde ?

    Les 120 cartes et infographies mises à jour dressent le portrait d'une Amérique contrastée, entre mythe et réalité.

  • En tant que journaliste, Jim Tully parcourt les quatre coins des États-Unis, et confie ses articles à de nombreux magazines et journaux parmi les plus prestigieux de l'époque. Il rédige plusieurs centaines d'articles et de portraits sur ses sujets de prédilection : le sport, le cinéma (sa liberté de ton fait de lui le plus connu et le plus détesté des journalistes de Hollywood), la société, la politique...
    Sur l'Amérique, Observation d'un ex-hobo, s'inscrit dans cette dernière catégorie. Publié par le Scribner's Magazine en 1927, Tully y dévoile une virulence non dissimulée vis-à-vis de son pays, tout en faisant preuve d'une immense compassion pour les exclus de l'Amérique : les vagabonds, les prisonniers, les prostituées, les Noirs, les toxicomanes... Ayant vu de l'intérieur l'envers du décor, il dénonce les idéaux soit-disant progressistes de son temps ainsi que ceux qui les incarnent. Tout cela n'est pour lui qu'une supercherie qui mène à une société fondée sur la religion du profit et de la consommation. Un texte d'une furieuse actualité.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Aux États-Unis, la politique chaotique menée par la Maison Blanche depuis trois ans a eu un impact sidérant sur les rela0ons interna0onales et sur l'économie mondiale. À ce titre, nous sommes tous concernés par la facture qui s'annonce.

    La France, comme d'autres « alliés » de l'Amérique, est en première ligne des conséquences du mandat de Donald Trump : guerre commerciale et rétorsions ?scales, avenir de l'Otan et de la sécurite´ de l'Europe, absence de doctrine dans la lutte contre le terrorisme, perte de con?ance vertigineuse dans la parole américaine, apathie devant les dangers du réchau?ement climatique... Les perspectives d'avenir sont pour le moins angoissantes dans un monde en régression devenu « apolaire ».
    Avec une gestion incohérente de la pandémie par un président qui tourne le dos à la science et ne se préoccupe que de sa stratégie électorale, et avec le ravivement des tensions raciales en début d'éte´, la situation ne cesse de s'aggraver. Sur toile de fond d'une élection décisive, d'une crise sanitaire et économique sans précédent, et d'un climat social des plus instables, Jean-Luc Hees pose la question des conséquences de tant d'inconséquence.
    Qu'en sera-t-il du pouvoir et du prestige dont jouissait le pays depuis la ?n de la seconde guerre mondiale ? Si l'Amérique abandonne le rôle de leader mondial, qui prendra le relais ? Et, sur le nouvel échiquier géopolitique quelle sera la place de la France, et de l'Europe ?

empty